Tout savoir sur la cigarette électronique

Un nouveau moyen pour arrêter de fumer

Il est important de clarifier tout de suite les choses, une cigarette électronique ne produit pas de la fumée, mais de la vapeur. Pour cela, elle fait chauffer grâce à une résistance le liquide qui est à l’intérieur contenu dans le réservoir et que l’on appelle clearomiseur. Cet objet peut s’utiliser pour plusieurs raisons. La première d’entre elles c’est d’être un moyen de substitution à la cigarette classique au tabac. Cela permet d’arrêter progressivement puisque l’on conserve le geste et d’avoir toujours de la fumée qu’on inhale. Certains liquides pour cigarette électronique contiennent de la nicotine, d’autres pas. Mais au final ce n’est pas tellement cela le plus important car en réalité la nicotine comme tout le monde le sait, c’est ce qui rend accro, mais ce n’est pas ce qui rend malade. Bien qu’à haute dose elle peut être nocive mais ce n’est rien comparé au reste qui compose le tabac. En effet, la cigarette classique contient plus de 4000 substances chimiques dont 90 sont toxiques et plus d’une quarantaine sont cancérogènes. Ce qui rend malade, c’est ce qu’on appelle les goudrons, et ces derniers sont absents des vapeurs de la cigarette électronique.

cigarette-electronique

La présence de diacétyle pose question

La cigarette électronique n’a pas le même statut que les chewing-gums à la nicotine ou les patchs ou tout ce qui est prescrit par un médecin pour arrêter de fumer. Du coup les liquides qu’elles contiennent ne sont pas soumis aux mêmes réglementations, ni aux mêmes surveillances concernant leur composition. Ce qui implique qu’en réalité nous n’avons pas d’études fiables indiquant si oui ou non elles sont toxiques. De plus, du fait que c’est un phénomène récent, on a aucune idée des conséquences sur une longue période. Des chercheurs de l’université de Harvard ont mis en garde contre la présence de diacétyle dans certains liquides de cigarettes électroniques. Le diacétyle est un additif alimentaire qui ne pose aucun problème lorsqu’on le mange, mais qui peut entrainer une maladie respiratoire rare qu’on appelle la bronchiolite oblitérante quand on le respire. C’est un arôme qu’est utilisé dans l’agroalimentaire pour donner un goût de beurre ou de fromage. On s’est rendu compte que cela rendait malade après la multiplication de cas de cette maladie chez les fabricants de popcorn, qui respiraient toute la journée cet arôme. Cependant les normes françaises recommandent ne pas utiliser ce composant, donc il est censé ne pas en avoir dans les liquides français. Une autre étude a démontré que la cigarette électronique était 5 à 15 fois plus cancérogène que la cigarette traditionnelle. En cause le formaldehyde libéré quand on surchauffe le liquide. Mais on peut quand même se rassurer car cette étude est fermement controversée par des experts qui affirment qu’il faudrait tellement faire chauffer le liquide qu’il serait impossible de le vapoter.
Au final, il est compliqué de répondre à la question de la dangerosité de la cigarette électronique car c’est un phénomène trop récent pour en étudier les conséquences.

You may also like...