Dragon Quest XI : un jeu addictif

Développé par Square Enix et Armor Project et distribué par Square Enix cliquez ici pour visiter le site, Dragon Quest XI : Sugisarishi toki o motomete est un jeu vidéo de rôle. C’est le onzième épisode principal de la série Dragon Quest. Sa sortie sera prévue sur PlayStation 4, Nintendo 3DS et Nintendo Switch pour 2017 au Japon.

Aspects généraux de Dragon Quest XI

Comme les précédents épisodes de la série, Dragon Quest XI est un jeu vidéo de rôle où le joueur affronte des monstres et traverse plusieurs régions d’un univers immense. Il est à noter que ce monde peut être explorable en intégralité, avec notamment la possibilité de gravir des zones en hauteur.

Pour la version PS4, le jeu bénéficie d’un affichage tridimensionnel et d’un moteur graphique Unreal Engine 4.1. Quant à la version Nintendo 3DS, on a le choix entre un affichage en 2D, dans un style graphique s’approchant de ses prédécesseurs ou 3D comme la version PlayStation 4. Le joueur doit choisir celui où il peut se familiariser pour les phases de combat. Il n’est pas possible d’afficher les deux à la fois. Ce onzième épisode met de côté l’apparence MMO de son prédécesseur.

Dans ces styles d’affichage, les images du jeu offrent la possibilité aux joueurs de découvrir plus en détails les différents modes de combat. La PlayStation 4 profite de la liberté de choix entre le « free motion battle mode », qui laissera balader librement sur le champ de bataille, particulièrement pour essayer d’attaquer de manière discrète derrière le dos. L’autre option permet de se servir le « automatic camera battle mode », un style plus cinématique.

Quant à la Nintendo 3DS, il existe aussi deux systèmes de combat. Le premier baptisé 3D requerra de s’approcher des ennemis sur la World Map pour lancer les combats. Le second a adopté des styles combats à l’ancien en attaquant de manière aléatoire.

avis-dragon-quest-xi

Que peut-on dire sur le jeu ?

Encore une fois, les slimes élevés au riz collant vont attaquer l’Hexagone en s’enfilant dans la brèche ouverte par l’Odyssée du Roi Maudit. Ils vont récupérer avec fierté leur patronyme de « gluants ». Malgré le fait que Dragon Quest IX s’est inspiré dans la majorité de ses scénarios des prédécesseurs, l’objectif principal de cet épisode n’en vaut pas moins qu’eux. Sa durée de vie au cœur d’une aventure passionnante pourra rendre l’expérience du jeu inoubliable. Même s’il n’est pas jouable en ligne, il présente de nombreuses parties mémorables.

De nombreuses améliorations d’équipement sont visibles sur les personnages. Malgré la simplicité du concept, c’est plutôt agréable de pouvoir téléporter à l’abri des aventuriers pour rattraper un autre joueur ou également de solliciter l’aide d’autres amis dans votre propre quête. La liberté des mouvements joue un rôle important dans ce jeu. Il est possible de partager les objets et les expériences pour progresser dans les péripéties. Mais, le joueur pourra toujours poursuivre son aventure en solo si besoin est. Il a le libre choix entre aller en solitaire, en créant son héros, mais aussi il peut sélectionner ses compagnons.

Bref, tous les éléments du jeu sont bien pensés, le graphisme, la bande son, le gameplay, tout comme le scénario, voir ici pour plus d’opinions sur des jeux.

You may also like...