Le film Even Money

Sorti en 2006, Even MoneyL’enfer du jeu (France) est un film américano-allemand réalisé par Mark Rydell. Il s’agit d’un film dramatique de 108 minutes, scénarisé par Robert Tannen, avec la participation de Kim Basinger (Carolyn Carver), Kelsey Grammer (l’inspecteur Brunner), Forest Whitaker (Clyde Snow), Ray Liotta (Tom Carver), Danny DeVito (Walter), Tim Roth (Victor).

Ce long métrage retrace l’histoire de trois personnages subissant les destins croisés autour des paris sportifs, durant les semaines précédant un important championnat de basket universitaire. L’évènement se déroule à Los Angeles, la veille de cette compétition où les destinées de plusieurs personnes sont prises en compte.

even-money-film-avis-presentation-crane-bridge.comEn fait, Clyde Snow est un plombier endetté jusqu’au cou au jeu. Son frère, basketteur, participe à ce championnat et Clyde a misé sur les matchs, mais il a tout perdu.

Carolyn Carver est une romancière sans succès et mariée à Tom, un enseignant. Elle a une fille âgée de 13 ans. Elle a gaspillé en cachette la fortune de son mari aux jeux de casino, notamment les machines à sous.

Augie et Murph sont deux bookmakers. Murph est amoureux de Veronica, un médecin dans un hôpital. Celle-là a pris connaissance que le travail de son amoureux et a décidé de le quitter. Mais il a voulu arrêter son métier pour la reconquérir. Augie, quant à elle, veut s’associer avec Victor, un bookmaker et grand malfaiteur. Ce dernier est surveillé par l’inspecteur Brunner, qui le pense inclus dans une affaire de meurtre.

Walter est un illusionniste dans un casino sur la brèche, qui va rencontrer Carolyn et devenir son amie. Il a tellement rêvé de remporter le jackpot.

Avis sur le film

Ces personnages ne se connaissent pas les uns des autres, mais ils sont liés par l’unique vice, la dépendance pour les jeux d’argent, et notamment les paris sportifs. Durant le film, ils vont apercevoir les coulisses mal famées du jeu dans une même ville des États-Unis. Complot et drame se mélangent le long du récit. Cet opus montre comment ces personnes deviennent accros au jeu et les issues de cette situation.

Le réalisateur a bien souligné durant son long métrage que la forme de dépendance reste toujours identique quelle que soit la différence d’âge, de rang social, de race, ou même de circonstance… Aucune personne n’est à l’abri de cette avarie (mère de famille, frère, illusionniste, romantique…). L’œuvre a retransmis la psychologie des personnages dont l’appât de gain les rend vulnérables.

La seule raison c’est le monde séduisant des gains rapides pour faire fortune avec le jeu. Ce type de divertissement apporte le bonheur, le plaisir mais aussi l’enfer.

Les concepteurs du film ont bien assuré le casting, les acteurs jouent très bien leur personnage, malgré quelques passages un peu doux. Avec une distribution de rôle de choc et un scénario bien bâti, le film a tout sauf déplaisant. Il n’y a pas de quoi s’emballer là-dedans mais il est agréable à suivre.

You may also like...