François Fillon ce menteur

Nous savons tous que la majorité des politiciens ont quelque chose à cacher, quelques mensonges à dire au public. Toutefois, François Fillon pourrait bien battre tous les records avec ses mensonges. Voici quelques incohérences que nous avons remarquées et qui mettent en évidence tous ses mensonges.

Des mensonges sur l’emploi de sa femme

Le politicien, suite aux accusations concernant les salaires perçus par sa femme, répond que sa compagne travaillait avec lui depuis toujours, depuis 1977. Malheureusement, sa femme elle-même prétend le contraire lorsqu’elle a annoncé qu’elle avait repris ces études en littérature anglaise, alors qu’elle était censée travailler au parlement. Et encore, en 2008, Pénélope Fillon a avoué qu’elle ne s’était  jamais impliquée dans la vie politique de son mari. Avec autant de contradictions, on a du mal à déterminer le menteur.

Des mensonges concernant les dates

Là encore, on constate les mensonges de Monsieur Fillon qui avait annoncé qu’il avait commencé à travailler avec sa femme en 1997. Pourtant, sa femme affirme qu’elle a été embauchée pour la première fois en 1988. Donc, la question se pose : depuis quand sa femme travaille avec lui ? Voilà encore une question qui restera sans réponse jusqu’à ce que le politicien se décide à nous dire la vérité. Un beau jour peut-être.

L’implication de ses enfants

Pour justifier les emplois fictifs, François Fillon a décidé d’impliquer ses enfants : Marie et Charles, en disant qu’il les avait embauchés pour des missions précises, en tant qu’avocat. Seulement, la vérité éclate au grand jour lorsqu’on découvre que ses enfants n’étaient pas encore avocat à cette époque. Ils étaient encore en train de poursuivre leurs études. Donc, il semblerait que le sénateur ait embauché des étudiants et il les payait assez cher : 3373 euros et 3814 euros. Mais ce n’est pas tout, le terme « missions précises » pose également problème puisque les salaires cités ci-dessus correspondent à des salaires à plein temps. La version finale serait donc qu’il a d’abord embauché sa fille (encore étudiante) et ensuite son fils Charles. Il a ainsi dépensé 84.000 euros au total. C’est la galère, car on parle de l’argent public.

voleur-fillon

Le fameux compte au Crédit agricole

Lors d’un meeting à la Villette, le député n’a pas hésité à dire qu’il n’avait qu’un seul compte au crédit agricole de Sablé. Mais on a vite découvert qu’un député devait avoir au moins deux comptes. Par la suite, son équipe s’est chargée de rectifier le tir en disant qu’il n’avait qu’une seule banque, mais plusieurs comptes bancaires. Finalement, le couple disposerait d’une quinzaine de comptes bancaires.

L’emploi fictif à « Revue des deux Mondes »

La femme de François Fillon, Pénélope, serait aussi accusée de recevoir des salaires d’un emploi fictif versés par la Revue des Deux Mondes. Pour sa défense, François a encore déclaré : « Elle a souhaité arrêter. Elle aurait aimé en faire plus, mais elle a bien senti l’hostilité du directeur de la revue. » C’est une agression envers le directeur qui n’a pas hésité à répondre « Je ne pouvais pas être hostile envers une salarié dont j’ignorais l’existence ! »

Enfin, bon même elle est entachée de détournement d’argent…

You may also like...